_DSF3231

(Click thumbnails to see larger images)

MATTS LEIDERSTAM [solo-exhibition] at Andréhn-Schiptjenko, Paris, January 21 – March 6, 2021

Vu à Travers la grille
Matts Leiderstam 
Andréhn-Schiptjenko Paris
21 janvier – 6 mars 2021

Andréhn-Schiptjenko a le plaisir de présenter Vu à travers la grille, première exposition personnelle de Matts Leiderstam dans notre galerie parisienne.

Matts Leiderstam est un artiste plasticien qui agit dans les champs de la peinture, de l’installation et de la photographie. Il recherche des histoires liées à l’acte même de peindre. On pourrait même affirmer que sa pratique se résume à cette simple question : que fait une peinture ?

La plupart des travaux de Matts Leiderstam, ancrés dans la recherche théorique, ont depuis le milieu des années 1990 été « réalisés d’après » des pratiques plus anciennes, sur le mode d’une conversation avec l’histoire de l’art et ses matériaux.  Ainsi, cette démarche l’a conduit dans une sorte d’enquête à travers les réserves et les archives des musées. L’artiste a un vif intérêt pour ce qui a trait à la circulation des œuvres d’art par les commandes, les acquisitions, les vols ou les spoliations, et ce que cela révèle. Le travail de Leiderstam traite également de la manière dont les façons de voir évoluent avec le temps, et il cherche des narrations alternatives – queer – liées à l’acte de voir ou de regarder la peinture. Pour lui, c’est le moment-même de la rencontre avec un tableau qui guide toutes les combinaisons possibles que son travail peut prendre au sein de l’espace d’exposition.

L’exposition Vu à travers la grille a été spécialement conçue par Leiderstam pour l’espace de la galerie parisienne. Une grande structure-étagère imaginée par l’artiste sert de support principal à la présentation de ses deux derniers corpus d’œuvres: Panels et Archived. Les œuvres sont installées comme des objets, à la fois exposées et stockées en un même mouvement.

Panels (2017-) est une série continue de peintures abstraites, réalisées sur des panneaux en bois de peuplier, toutes se servant d’une grille généralement utilisée lors de la composition d’un motif par les artistes, à travers toute l’histoire de l’art. Dans ces peintures, Leiderstam explore l’idée et la pratique de cette grille, et son influence sur la peinture abstraite, de même que sa présence récurrente dans une culture contemporaine dominée par les écrans, à une époque où les technologies s’envisagent à l’échelle planétaire.

Panels est présenté conjointement avec Archived (2020-), une nouvelle série d’impressions à jet d’encre et de dessins uniques réalisés sur du papier A4 de qualité archive, montés dans une couverture de dossier et encadrés ensemble. Pour ce corpus d’œuvres, Leiderstam utilise ses archives numériques personnelles, soit ses propres images, soit celles qu’il télécharge sur Internet. Ici aussi, les images issues de l’histoire de l’art sont une composante importante, bien que compilées de manière personnelle et très associative. Des images et des dessins juxtaposés créent ensemble des significations autres, où la grille réapparaît à intervalles réguliers.

Vu à travers la grille traite de l’histoire de l’art en tant que construction, ainsi que du jeu complexe des regards – deux sujets constants dans l’œuvre de l’artiste. Ce dernier commente ou redirige le regard, lui apporte une forme d’étrangeté – et offre au spectateur l’occasion d’aiguiser sa vision.

Matts Leiderstam, né en 1956, vit et travaille à Stockholm et Malmö en Suède. Les expositions personnelles sélectionnées de cette dernière décennie comprennent : Andréhn-Schiptjenko, Stockholm (2018), Wilfried Lentz, Rotterdam (2017), Collectors Space, Istanbul (2016) Kunsthalle Düsseldorf et Grazer Kunstverein, Graz (2010). Sélection d’expositions collectives: Art Encounters Biennal 2019, Timisoara (2019), The 11th Shanghai Biennale, Shanghai, Generosity. The Art of Giving, The National Gallery, Prague (2016), Recto Verso, Fondazione Prada, Milan, In Search of Matisse, Heine Onstad Kunstsenter, Oslo (2015), 8th Berlin Biennale, Berlin et Ciclorama, Museo Tamayo, Mexico City (2013).

Pour plus d’informations et d’images, veuillez contacter
Joséphine Bursachi à josephine@andrehn-schiptjenko.com

Prochaine exposition: Martín Soto Climent,  11 mars –  30 avril, 2021.


Seen Through the Grid
Matts Leiderstam 
Andréhn-Schiptjenko Paris
January 21 – March 6, 2021

Matts Leiderstam is a visual artist working with painting, installation and photography, who seeks out stories connected to the very act of painting. One could even argue that his practice can be summarized in a short question: What does a painting do?

Most of Leiderstam’s research-based work has since the mid-1990s been “made after” older practices, as in an on-going conversation with art history and its materials, an investigation of sorts that has led him into museum storage facilities and archives. He has a keen interest in the circulation of artworks through commissions, acquisitions, theft and confiscation and what these things tell us. His work also deals with how ways of seeing change over time and he seeks out alternative – queer – stories connected to the act of seeing or looking at painting. For Leiderstam it is the very moment of encountering a painting that guides all the permutations his work might take within an exhibition space.

Seen Through the Grid is an exhibition specifically produced for the gallery’s space in Paris. A large shelf-structure, designed by the artist, serves as the main vehicle for the presentation of his two most recent bodies of work, Panels and Archived. The works are installed as resting objects, simultaneously in storage and on display.

Panels (2017-), is an ongoing series of abstract paintings made on poplar panels, all dealing with a grid structure as used by artists throughout art history when composing a motif. In these paintings Leiderstam is exploring the idea and practice of the grid and its influence on abstract painting, as well as its presence in our contemporary culture dominated by screens in a time of data computing on a planetary scale.
Panels is presented together with Archived (2020-), a new series of unique inkjet prints and drawings made on A4 archive-proofed paper, mounted in a file-cover and framed together. For this body of work the artist uses his personal digital archive, either his own images or ones downloaded from the internet. Here too, images from the history of art are an important component, albeit compiled in a personal and very associative manner. Images and drawings juxtaposed, where the grid often reappears, together create alternative meanings.

Seen through the Grid deals with art history as construction as well as the intricate play of gazes – both of which are constant subjects of the artist’s œuvre. He comments on or redirects the gaze, queers it – and offers the viewers an occasion to sharpen their vision.

Matts Leiderstam, born 1956, lives and works in Stockholm and Malmö. Selected solo presentations from the last decade include: Andrehn-Schiptjenko, Stockholm (2018), Wilfried Lentz, Rotterdam (2017), Collectors Space, Istanbul (2016) Kunsthalle Düsseldorf and Grazer Kunstverein, Graz (2010). Selected group shows: Art Encounters Biennal 2019, Timisoara (2019), The 11th Shanghai Biennale, Shanghai, Generosity. The Art of Giving, The National Gallery, Prague (2016), Recto Verso, Fondazione Prada, Milan, In Search of Matisse, Heine Onstad Kunstsenter, Oslo (2015), 8th Berlin Biennale, Berlin, Ciclorama, Museo Tamayo, Mexico City (2013)

For further information and images please contact
Joséphine Bursachi at josephine@andrehn-schiptjenko.com 

Next exhibition: Martín Soto Climent, March 11 – April 30, 2021.