HG3_6988HG

(Click thumbnails to see larger images)

SIOBHAN HAPASKA chez Andréhn-Schiptjenko, Paris, 30 Novembre, 2019 – 18 Janvier, 2020

C’est avec un grand plaisir que Andréhn-Schiptjenko Paris annonce l’ouverture d’Olive de Siobhán Hapaska, le samedi 30 novembre de 18h à 20h en présence de l’artiste.

Au cours des trois dernières décennies, Hapaska a créé une œuvre originale et complexe, difficile à classer. Se déplaçant sans effort entre abstraction et figuration, le spectateur se retrouve finalement avec l’espace que ses sculptures et installations laissent à l’imagination, permettant une réflexion plus abstraite. Sa pratique est connue et célébrée depuis longtemps pour son vocabulaire varié de matériaux organiques et synthétiques, sa stratification complexe de récits et ses détails descriptifs impeccables.

Sans aborder directement les questions politiques, les oeuvres de Hapaska font souvent référence à des questions de territoire et d’identité culturelle, d’aliénation et de solitude, souvent avec une pointe d’humour et d’espoir mais jamais avec cynisme. Ses oeuvres sont toutes chargées d’histoire et de significations parfois contradictoires. Olive présente une grande sculpture séminale dans l’œuvre de Hapaska, dans laquelle l’artiste revient en partie sur la surface lisse en fibre de verre de son travail précédent.

L’olivier est un élément récurrent dans l’œuvre de Hapaska. Généralement associé à la paix et à la résilience humaine, il a une valeur symbolique pour l’islam, le christianisme et le judaïsme. Olive est énigmatique dans sa forme et reflète de nombreux éléments caractéristiques du travail de l’artiste – l’attention méticuleuse aux détails, l’utilisation simultanée de matériaux organiques et industriels et peut-être plus important encore la familiarité et l’étrangeté simultanées de l’objet. Il convient de no- ter que Hapaska a un investissement personnel fort dans ses matériaux et fait tout elle-même.

Siobhán Hapaska (née en 1963 à Belfast, en Irlande du Nord) vit et travaille à Londres et à Rotterdam. Les projets à venir com- prennent des expositions individuelles au Kunst Museum de Saint- Gall, en Suisse, et à la galerie Douglas Hyde en Irlande en 2020, ainsi qu’une installation permanente au Château Lacoste, en France. Parmi ses projets récents figurent des expositions personnelles à la galerie John Hansard, université de Southampton, au Royaume-Uni (2019), au Museum Boijmans Van Beuningen, à Rotterdam (2015) et au Magasin III Stockholm Konsthall, à Stockholm (2013-2014).

Son travail a également été présenté dans de nombreuses expositions collectives telles que, entre autres, Dreamers Awake, White Cube, Bermondsey, Londres, Royaume-Uni, (2017), The Hepworth Wake- field, Royaume-Uni, (2017), Prévision du siècle prochain, Eli et Edythe Broad Art Museum, Université d’État du Michigan (2017), Pavillon de l’Azerbaïdjan, 56e Biennale de Venise, Astralis à l’Espace Louis Vuitton, Paris (2014). En 1997, Hapaska a participé à la Documenta X et en 2001, elle a représenté l’Irlande à la Bien- nale de Venise.

Pour plus d’informations et demande de visuels, merci de contacter paris@andrehn-schipjtenko.com

Prochaine exposition : Annika von Hausswolff (25/01/2020 – 14/03/2020)

Notre programme d’exposition à l’Institut suédois
11 rue Payenne 75003, mercredi – dimanche/ 12:00 – 18:00
Altarpiece, Santiago Mostyn (17.10.2019 – 15.12.2019)
Theresa Traore Dahlberg (19.12.2019 – 16.02.2020)
Annika Larsson (20.02.2020 – 19.04.2020)